Archives de la catégorie ‘Uncategorized’

Pour accompagner le soleil radieux de ce matin, voici la lecture d’un article du journal La Presse + qui, après la mauvaise nouvelle de la semaine dernière, nous apporte un peu d’espoir :

http://plus.lapresse.ca/screens/81d49ad0-b92d-4ce2-ada0-f1dcd5f6f40d%7C_0.html?utm_medium=Ulink&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Ainsi, une voie alternative au capitalisme est possible ?

Seulement avouez que vous en aviez déjà entendu parlé, de Muhammad Yunus. Et oui, il a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2006 !

12 ans donc que l’on sait donc que le capitalisme sauvage n’est pas une fatalité !

Et qu’est-ce que nos gouvernements ont fait ? Qu’avons nous fait ?

Alors une bonne nouvelle, vraiment ?

Matt King

Publicités

Le gouvernement de l’Ontario a décidé de relever son salaire minimum de près de 30 % sur un an. C’est assurément une bonne nouvelle pour les salariés de cette province du Canada. Peut être même pour les entreprises elles-même qui pourraient avoir moins de mal à recruter. En effet, le pays se trouvant en pleine emploi, beaucoup d’offres se retrouvent non pourvues. Les canadiens des autres provinces qui ne craignent pas la mobilité pourraient être attirés par les offres de travail en Ontario si ils savent qu’ils y seront mieux payés. Il est sûr aussi que même si les prix vont probablement augmenter, la part de la main d’œuvre d’un produit manufacturé ou d’un service ne représentant qu’une fraction plus ou moins importante du coût du produit final, l’augmentation des prix sera moins élevée que celle des salaires. Cela constituera donc une réelle augmentation du pouvoir d’achat.

Pourtant, certaines entreprises risquent alors d’accélérer (car il est vrai qu’elles le feront inéluctablement) leur modernisation, c’est à dire aussi leur automatisation. Et celles qui n’en auront pas les moyens, sans doute les plus petites, disparaîtront. Voilà donc une décision qui pourrait avantager les plus grandes entreprises. D’autant plus que beaucoup de celles-ci paient leurs employés au dessus du salaire minimum.

L’état canadien a renoncé à encaisser 700 millions de taxes de vente de publicités passées sur Google et Facebook ( http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201801/15/01-5150124-publicites-sur-facebook-et-google-le-canada-prive-de-plus-de-700-millions.php) ). 700 millions qui ne serviront pas à réduire la pauvreté, à améliorer la santé ou l’éducation des canadiens. Somme toute, ce qui devrait être la priorité de tout Gouvernement démocratique. Pour justifier la position du gouvernement à renoncer à taxer les services vendus sur le territoire canadien par des entreprises basées à l’étranger, un porte-parole du ministère des Finances a affirmé que les ventes d’une entreprise à une autre «ne produisent pas de revenus pour l’État et ne posent pas de problèmes de compétitivité, puisque toute TPS/TVH [taxe de vente harmonisée] à payer donne généralement droit à des crédits de taxe sur les intrants». Il est vrai que c’est le citoyen qui paie ces taxes imposées au consommateur final. Doit on alors remercier le Gouvernement de ne pas les appliquer ? Comme il le fait avec l’abonnement de Netflix, puisque l’entreprise n’est pas sur le sol canadien. Après tout, la raison donnée dans ce cas est de ne pas gruger le pouvoir d’achat des citoyens !

Pourtant l’état impose ces taxes à ces mêmes concitoyens, lorsque le service est rendu par une firme située au Canada, employants des travailleurs canadiens.

Pendant ce temps, Donald Trump a tenu une de ses promesses électorales. Les entreprises américaines seront moins imposées et pourront rapatrier les bénéfices qu’elles ont réalisés à l’étranger sans être pénalisées. Et les résultats ne ce sont pas fait attendre. Apple va rapatrier ses milliards au pays. Une bonne nouvelle pour l’économie américaine.

Pourtant, si les lois qui ont permis de mettre ces profils à l’abris du fisc n’existaient pas, ces réductions d’impôts accordées aux entreprises auraient pu servir à réduire les inégalités au sein de la population des États-Unis, puisqu’ils sont des États démocratiques.

Matt King

Alors que les listes de vœux pour les cadeaux du Père Noël se clôturent aujourd’hui, certains, qui n’y croient plus depuis longtemps se préparent à pointer leur To Do Liste, se souhaitant de pouvoir en cocher un ou plusieurs éléments au grès de leurs ambitions. En effet, c’est le plus souvent en pénétrant dans la zone Aroundfifties que l’on réalise que le temps nous est alors compté pour réaliser certains de nos projets les plus chers.

Alors, enfin conscient du compte à rebours qui pourtant, depuis notre naissance, égrène les jours qui nous relie à notre mort, certains établissent une liste des choses qu’ils souhaitent réaliser avant de l’atteindre, ou tout au moins avant de ne plus avoir les facultés pour les faire.

Quelques-uns vont se lancer un défi leur permettant de se dépasser, d’autres iront plutôt chercher leur quête en rêvant d’aller vers des destinations lointaines. Rare seront ceux qui iront explorer au fond de même, et réaliser l’introspection leur permettant finalement de donner un sens à leur vie.

C’est ce que je vous souhaite pour l’année qui s’en vient.

Joyeux Noël et Bonne Année.

Matt King

L’informatique, et plus récemment l’infonuagique, nous a fait pénétrer dans l’ère de la dématérialisation. Ainsi notre musique, nos photos, nos films, notre courrier, nos factures et même aussi notre argent ne sont plus maintenant que des 0 et des 1 stockés sur un support informatique qui ne nous appartient même plus.

Cette philosophie se répand même à des biens matériels tels maintenant des voitures, que l’on pourra louer perpétuellement en y incluant tous les services et l’entretien, ou même sa maison, que l’on peut déjà donner en garantie d’une hypothèque inversée.

Si cette dématérialisation s’accompagne encore paradoxalement d’une consommation effrénée si caractéristique de notre société ainsi dénommée, peut-être fera-t-elle évoluer nos mentalités et nous faire se détacher du besoin de possession et du sens de la propriété propre au genre humain ? Après tout, cela ne résoudrait-il pas bien des problèmes en ce bas monde ? Et puis nous n’emporteront ni notre argent, ni nos biens dans la mort, n’est ce pas !

Certes, alors pourquoi ces même entreprises, et leurs actionnaires, amassent-elles des fortunes avec l’argent que nous leurs versons ? Et le plus souvent à l’abris des regards.

À défaut de vie éternel, le capitalisme a inventé le paiement perpétuel. A nous de faire que la blancheur du nuage informatique ne soit pas alimentée par notre argent qui part en fumée.

Matt King

Conversant de propos de circonstances à cette période de l’année entre parents de jeunes enfants, nous remarquions leur manque d’intérêt à remplir leur liste de souhaits de cadeaux pour la Noël. Même si ces enfants ont perdu leur candide fraîcheur envers l’existence du Père Noël, comme nous à leur âge, il n’en reste pas moins que nos listes étaient pleines, et souvent le solde reporté à l’année suivante. Est-ce à dire que les enfants d’aujourd’hui exprimeraient moins de besoins que leurs ancêtres ?

Moins de besoins ou moins d’envie, nous constations aussi que notre descendance possédait alors soit un Ipod, une tablette, un ordinateur ou/et une console de jeux vidéo. Items ayant été, eux, avec constance sur leurs listes des Noëls antérieurs, jusqu’à ce qu’ils eurent obtenu satisfaction. Et seuls les jeux et autres applications permettant de les alimenter sont aujourd’hui spontanément cités à être couchés sur leur liste. Évidement, chaque parent présent se désolait de la difficulté rencontrée à éloigner ses enfants de ces écrans hypnotiques. Même si certains n’avaient d’ailleurs pas encore l’âge, laissé à la discrétion de Facebook par le législateur, pour accéder au célèbre réseau dit social.

Les créateurs de jeux électroniques ont bien compris cela puisqu’ils intègrent à leurs jeux des modules payants jusqu’à l’excès afin que les joueurs continuent à consommer vissés à leurs écrans. Les réseaux sociaux, eux, vendent du temps de cerveau humain disponible à leurs annonceurs, selon la célèbre formule de l’ancien patron de la première chaîne de télévision française. Si ces annonceurs se rendent compte un jour que ces cerveaux n’ont plus le temps, ou l’envie, de consommer, alors le modèle économique de ces réseaux s’effondrera.

Matt King

MAJ :

Publié dans La Presse +, le 24 décembre 2017

PIÉGÉ PAR SON TÉLÉPHONE

ACCÉDEZ AU CONTENU PARTAGÉ

À l’âge de l’adolescence, nombre de ceux qui ont pénétrés aujourd’hui dans la zone Aroundfifties reprochaient sans doute à leurs géniteurs leur inaction face aux iniquités de notre monde. À cet âge où les aspirations idéalistes ne s’étaient pas encore frottées à la réalité de notre monde, le plus souvent d’ailleurs grâce à nos parents, la révolte était facile.

Aujourd’hui notre qualité de vie n’a jamais été aussi bonne ( https://aroundfifties.wordpress.com/2017/03/25/les-jours-heureux/ ). C’est sans doute pour cela que la capacité d’indignation de nos enfants ne s’exprime plus que lorsque le Wifi leur est inaccessible..

Pourtant une sourde menace plane sur nos vies. À moins que ce ne soit nous qui y soyons sourd. Car cette menace s’étale pourtant sous nos yeux, sur nos petits écrans maintenant devenus grands :

Le monde selon Monsanto ( https://youtu.be/cVngG592xKU )

Coton, l’envers de nos tee-shirts ( https://youtu.be/_8dwxQGMgBw )

Les constructeurs automobiles nous enfument-ils ? ( https://youtu.be/SdlQnhevzNg )

Travail, ton univers impitoyable ( https://youtu.be/s5uHC6TN2wo )

Sucre, comment l’industrie vous rend accros ( https://youtu.be/Rja_Riy_90M )

Paradis fiscaux le casse du siècle ( https://youtu.be/L3ZIO-mBxfE )

En 2003, Joël Bakan a développé une thèse passionnante dans son livre intitulé The Corporation. Livre dont est tiré un documentaire tout aussi captivant et que vous pouvez découvrir ici : https://youtu.be/0ZmQ-YL63fM .

Il prétend que la Société Anonyme est psychopathe par nature. Les exemples ci-dessus en sont la démonstration flagrante.

Si la médecine fait d’étonnantes avancés dans le traitement des maladies psychiatriques, on peut douter qu’elle arrive à soigner ce type de patients. Seul les États ont la capacité de s’attaquer à eux. Et aujourd’hui on peut en douter : Multinationals contre États, la loi du plus fort ( https://youtu.be/fLFOeJa8p8w ) !

Matt King

PS

Notez bien que vous pouvez visionner tous ces documents grâce à Google. Et que vous avez pu lire ce billet très probablement grâce à Facebook. Alors ne manquez pas ce dernier reportage : https://youtu.be/JVSHr3bBqG4 .

Selon Xanthe Mallett, maître de conférences en criminologie à l’Université de médecine légale de Nouvelle-Angleterre, les troubles des psychopathes s’observeraient particulièrement chez les personnes au rang social élevé, exemple de réussite dans notre société : «Ils sont souvent impitoyables, cyniques et superficiellement charmants, tout en ayant peu ou aucune considération pour les sentiments ou les besoins des autres».

La dissonance cognitive est un mécanisme psychologique merveilleux qui permet à une personne qui agirait en désaccord avec ses croyances, de réduire l’inconfort psychologique qu’il éprouve alors, en les modifiant.

Une personne peut agir contre ses convictions ou ses sentiments afin de privilégier une situation qui lui permet de maintenir sa zone de confort ou ses intérêts. Que ce soit par cupidité ou par manque de courage, elle aura besoin de justifier alors, et d’abord à elle-même, sa décision pour réduire la tension inconfortable générée par ses propres contradictions. Et si modifier ses croyances ne lui suffit pas, elle ira même jusqu’à biaiser la réalité.

Cette capacité d’adaptation psychologique n’est pas infaillible, les psychologues en profitent bien d’ailleurs, mais elle nous permet de vivre dans une certaine quiétude. Pourtant c’est à cause d’elle que nous renonçons aussi facilement à nos idéaux.

Dommage !

Matt King